Qu’est-ce que l’homéopathie, section 4

En Español

Quelques remèdes et leurs pulsions alimentaires

(Si vous vous retrouvez ici ne vous précipitez pas sur le remède, l’homéopathie en comporte actuellement plus de 2000 bien connus, parlez-en plutôt à votre homéopathe).


Si vous avez lu les sections 1,2 et 3, vous avez compris que les remèdes homéopathiques correspondent à des portraits humains et peuvent être décrits comme des personnes avec des comportements physiques, psychologiques, mentaux.
Dans notre jargon d’homéopathe, nous disons souvent. Celle-ci est une Pulsatilla. Celui-ci est un Phosphorus, etc.
Cela inclut l’attitude individuelle face à la nourriture. Cette attitude est évidemment différente, selon qu’on a affaire à un métabolisme rapide qui brûle toutes ses calories rapidement et a donc plus souvent faim, ou à un métabolisme lent qui digère plus lentement et mange moins souvent mais en plus grande quantité. Selon notre tempérament aussi, note corps cherche à combler ses carences et nous pousse à manger certains aliments plutôt que d’autres.

Voici un aperçu de quelques grands remèdes homéopathiques caractéristiques par leur façon d’aborder cet élément important de notre quotidien : MANGER.

ANACARDIUM est totalement amélioré en mangeant. Manger le « retape », le calme.
Ses symptômes sont dus souvent à un excès de travail, de stress et de soucis et le conduisent à devenir à la fois déprimé et irritable. Il devient indécis, irrésolu et perd la mémoire. Il a des douleurs comme si certains organes étaient enserrés par un lien. Son irritabilité est telle qu’elle peut le pousser à la grossièreté. Il profère des jurons, mais il sent bien que sa véritable personnalité n’est pas celle là, mais une autre plus douce et polie qui s’est perdue dans les efforts d’adaptation que les études, les affaires, le travail l’ont obligé à faire.
Pendant les repas, tout rentre dans l’ordre, les caractères, les douleurs, les faiblesses.

ANTIMONIUM CRUDUM est un « glouton » Il mange vite et enfourne de grandes quantités, comme si on allait le priver prochainement. Tous ses symptômes physiques tournent autour de la digestion, et ses symptômes mentaux autour de la tristesse, de la mélancolie bourrue. Il est ému par une lumière douce ou un clair de lune. Il n’aime être ni regardé ni touché et devient acariâtre si on s’occupe trop de lui. Son système digestif surchargé peut plus tard lui donner le dégoût de la nourriture.

ARGENTUM NITRICUM voici notre pressée de service, phobique, pleine d’appréhensions et de trac, et inventant facilement des scénarios catastrophes quant à son avenir proche. Elle aime le fromage, le salé mais surtout le sucré. Son problème c’est qu’ayant une tendance hypoglycémique, le sucre aggrave son état, tant physique que mental. J’en ai vu se cuisiner un gros gâteau et le manger en un seul repas. Une autre courir chez le dépanneur acheter une barre sucrée de n’importe quoi, à 10 heures du soir. Pour plus d’information sur Argentum Nitricum voir l’article : ARGENTUM NITRICUM remède de civilisation.

CALCAREA CARBONICA dont la morphologie appelle du solide. On pourrait dire à son sujet : il faut nourrir cette imposante carcasse aux gros os et aux membres bien plantés. Il aime les choses indigestes, les plats cuisinés, lourds à digérer ou étranges. Il raffole des oeufs, des farines, du lait chaud, des pommes de terre, du sucre et du sel. Enfant vous pouvez le surprendre à manger du plâtre ou de la craie, parfois de la terre. S’il est en bonne santé, il donne l’impression de pouvoir digérer n’importe quoi, même si ce
« n’importe quoi » se retrouve très vite en bedaine.

NATRUM MURIATICUM notre chèvre homéopathique qui resale tout ce qu’elle mange. Natrum muriaticum a un grand désir de féculents, d’épices, de goûts amers, de pain, de poisson, de pommes de terre, surtout si tout cela est salé. Evidemment il boit beaucoup. Il ne grossit pas.
Si vous l’aimez, fichez lui la paix et laissez le régler ses problèmes tout seul, il a horreur qu’on s’occupe de lui. En revanche il aime bien prendre en charge les gens qui l’entourent. Chose étrange, j’ai vu souvent des personnes du type NATRUM MURIATICUM être Chèvres dans l’horoscope chinois. Comme chacun sait les chèvres adorent le sel,

NUX VOMICA est aussi un stressé. Mais il n’est pas amélioré en mangeant, car manger le rend lourd et lui donne envie de dormir. Comme il est toujours plein de projets, il mange trop vite. Il est aussi assez gourmand et mange vite et riche, son système en est surchargé. Il devient donc irritable, autoritaire, parfois dictateur – c’est le boss, le père ou le chum au bon cœur, mais insupportable – Il a envie de stimulants : alcool, café, bière, épices. Il supporte très mal le vin qu’il consomme pourtant au cours de ses repas d’affaires.

SEPIA a un comportement parfois extrême, car elle a un désir d’absolu, de perfection dans la vie en général, qu’elle reporte aussi sur la nourriture. J’ai quelquefois le sentiment qu’elle cherche Dieu un peu partout mais aussi dans une quête d’absolu alimentaire. C’est une personne que vous entendrez vous dire qu’elle ne supporte pas ceci ni cela, non parce qu’elle ne le supporte pas réellement mais parce que tel régime et tel autre en citent les méfaits. Elle peut suivre à la fois, le régime dissocié, le régime des groupes sanguins, le régime de Montignac etc. Ce qui fait que manger devient un vrai travail, et un handicap dès qu’elle est invitée. Elle espère vivre centenaire. A l’extrême elle peut devenir anorexique, dans sa recherche de pureté transparente.

Et rapidement nous avons
ALLIUM SATIVA le carnassier
ABIES NIGRA qui n’a faim que le soir et la nuit
CHELIDONIUM au foie fatigué et qui sent des odeurs imaginaires et nauséabondes
CHOCOLAT qui bien sûr aime le chocolat, par compensation affective.
LACHESIS qui adore l’alcool et les huîtres
LYCOPODIUM qui a très faim, mais que 2 bouchées peuvent rassasier
SULFUR qui a très faim à 11 heures du matin, aime le gras et le sucre
TELLURIUM qui aime les pommes
THERIDION friand de bananes

Françoise Marc

Aller en haut


Avec mes années de pratique en consultation, j'ai développé ma propre méthode, alliant l’étude et la compréhension des traumatismes physiques et psychiques subis au cours d’une vie, et leur dénouement par l’utilisation de remèdes homéopathiques appropriés à chaque conflit vécu. Les résultats que j’obtiens me prouvent régulièrement l’action profonde de l’homéopathie sur la guérison de nos comportements destructeurs inconscients.