Qu’est-ce que l’homéopathie, section 1

En Español

L’idée de départ
Paru dans l’Émeraude

De nombreuses personnes consultent des homéopathes, mais peu ont une idée précise de ce qu’est l’homéopathie et de ce à quoi elles doivent s’attendre à leur première consultation.
Je me propose d’essayer de vous en expliquer l’essence en quelques articles même si 10 gros livres n’y suffiraient pas. Si je réussis à éveiller votre curiosité !.....les bibliothèques sont riches en ouvrages que vous pourrez alors consulter.

En termes populaires, on dit « c’est l’art de soigner le mal par le mal ». Si cette formule est simpliste, elle n’en est pas moins juste. En termes plus élaborés, cela devient : « Tout produit, qui à doses fortes déclenche certains troubles chez une personne saine, peut à dose faible, guérir ces mêmes troubles chez une personne malade qui les ressent. »

Quand Samuel Hahnemann naquit en 1755 en Allemagne, cette idée n’était pas inconnue, ou allait être entrevue par plusieurs chercheurs. D’Hippocrate, en passant par Antoine de Haen en Hollande, Bordeu en France, Jenner avec son principe de vaccination, jusqu’aux Egyptologues modernes qui semblent confirmer que les Egyptiens utilisaient ce principe, l’idée était là. Il fallut Hahnemann pour en codifier les règles et commencer les expérimentations. Il fallut le génie et la ténacité de cet homme qui au début de sa vie mourrait littéralement de faim avec sa nombreuse famille, expérimenta toute sa vie des remèdes, laissa de nombreux ouvrages, eut énormément de détracteurs, mais finit sa vie à Paris à 88 ans, décoré, reconnu, après avoir essaimé des disciples un peu partout dans le monde.

Bien entendu les détracteurs existent toujours. Ce sont des personnes qui n’ont jamais utilisé l’homéopathie ni en tant que soignant ni en tant que malade. A ce sujet, j’adore cette phrase du Dalaï-Lama dans l’art du bonheur :’’ Apparemment, il existe dans la société occidentale moderne un puissant conditionnement culturel fondé sur la science. Mais, en certaines occasions, les hypothèses et les paramètres fondamentaux érigés en principes par la science peuvent limiter votre capacité de faire face à certaines réalités.’’ On pense que l’esprit scientifique est un esprit d’ouverture et de remise en question perpétuelle, le monde n’étant pas statique, mais bien souvent qui dit ‘’scientifique’’, sous-entend : ne rien changer à un mode de pensée établi et rigide. Samuel Hahnemann était le contraire de cela et toute sa vie a remis en question ses acquis, expérimentant encore et encore les remèdes avec ses disciples pour nous livrer une masse d’observations qui ont guidé l’homéopathie jusqu’à nos jours.

On reproche à l’homéopathie d’agir par suggestion, ce qu’on appelle l’effet placebo. Effectivement si l’on compte pour un effet placebo la foi de l’homéopathe qui, enthousiasmé par les résultats qu’il obtient, redonne l’espérance à des gens découragés par des années de souffrances sans solution. Mais s’il n’y avait que cela l’effet ne durerait pas très longtemps.

D’ailleurs que penser de l’homéopathie vétérinaire, et de l’effet remarquable sur les nourrissons ? Peut-on parler ici de suggestion ? Peut-être si l’on admet que la foi en la guérison peut se transmettre par mode vibratoire, mais cela n’est pas scientifique ! on n’en sort pas !

Quand pouvez-vous espérer un mieux-être de l’homéopathie ? chaque fois que l’organisme est encore capable de réactions salutaires. Même dans certains cas désespérés l’homéopathie a son mot à dire, soit pour soulager, soit pour guérir, soit pour accompagner un traitement classique. Quand les lésions sont telles qu’aucun retour en arrière n’est possible, on aura recours à la dose forte calmante ou stimulante. C’est ainsi qu’il faut envisager les possibilités de l’homéopathie et elles sont immenses.

Voir section 2, pourquoi en homéopathie on soigne un malade et non une maladie

Françoise Marc

Aller en haut


Avec mes années de pratique en consultation, j'ai développé ma propre méthode, alliant l’étude et la compréhension des traumatismes physiques et psychiques subis au cours d’une vie, et leur dénouement par l’utilisation de remèdes homéopathiques appropriés à chaque conflit vécu. Les résultats que j’obtiens me prouvent régulièrement l’action profonde de l’homéopathie sur la guérison de nos comportements destructeurs inconscients.