Arnica résistance et rusticité, force et simplicité.

En Español

Je me promène dans la campagne et sur le bord du chemin je vois un arbuste de 4 mètres de haut, touffu, vert et avec des fleurs comme de belles et grandes marguerites jaunes.

C’est très beau. Nous en déterrons 3 grosses racines revenant avec des arbustes entre 2 m 50 et 3 m. Nous les plantons dans le jardin –très caillouteux avec peu de bonne terre- Nous transplantons donc 1 arbuste fin et long avec des feuilles et des boutons 1 arbuste haut mais large de plus d’1 mètre et plein de fleurs ouvertes, et un autre étroit sans fleurs ni boutons.

Normalement on  s’attend à ce que les fleurs meurent car il est peu recommandé de transplanter un arbre en fleurs.

Mais oh étrange merveille, l’arbuste en fleurs, demeure intact  sans se faner, celui avec des boutons reste très beau aussi, seul le 3e se fane et je pense qu’il va mourir.
1 semaine après il se redresse, les feuilles se gorgent d’eau et le voilà sauvé.
Je demande alors quel est le nom de cette plante et j’apprends : C’EST UN ARNICA !!.
Honte à moi homéopathe et phytothérapeute de ne pas être capable de reconnaitre un de nos plus grands remèdes, dans la nature.

Et on me raconte l’utilisation locale de cette plante:

1/  faire bouillir 5 grosses feuilles dans un peu d’eau jusqu’à ce que l’eau devienne verte et faire des compresses sur douleurs, blessures, ecchymoses.
2/ infuser quelques feuilles et boire en cas d’indigestion, c’est très,  très amer.

Forte de ma nouvelle science je vais dans la campagne chercher d’autres feuilles pour ne pas cueillir celles qui sont dans mon jardin, afin de faire des compresses sur un nerf très douloureux suite à un vieil accident. Et je prends en même temps quelques branches fleuries pour faire un bouquet.

Comme entre temps nous flânons ici et là,  et n’arrivons que  2 heures plus tard chez nous, les fleurs et feuilles sont fanés. Pour une plante normale on dirait : autant les jeter.
Mais j’ai compris l’âme d’Arnica et je suis persuadée qu’en les mettant dans l’eau il va revivre.
Ce qui arrive en 2 heures.

Voilà, maintenant que nous avons compris la rusticité et la résistance de cette plante nous comprenons parfaitement son pouvoir de guérison en homéopathie.

ARNICA EST PAR EXCELLENCE LE REMÈDE D’URGENCE QU’IL FAUT TOUJOURS AVOIR AVEC SOI

En 200 K ou 30 CH pour les petits bobos quotidiens, coupures, doigt pris dans la porte, coup occasionnant un petit bleu et autres.

En 10 000 K ou 200 CH pour les gros chocs soit : accident de voiture, chute, fracture, opération, fortes ecchymoses, hémorragie cérébrale, menace d’infarctus, choc psychologique (vous apprenez une nouvelle choquante, inattendue)

Grâce à Arnica vous pourrez reconduire sans crainte suite à un accident de voiture, vous vous sauverez peut-être la vie en attendant l’ambulance, vous serez moins traumatisé par une opération etc etc
Mon conseil : prévoir un tube d’arnica 10 000 k ou 200 CH dans votre voiture, votre sac au bureau, à la maison, en voyage.

LE SECRET : prendre le remède le plus rapidement possible après l’évènement

Si j’en crois mon expérience avec la plante, je dirai qu’en basse dilution et pour les petits bobos, le maximum d’efficacité surviendra 2 heures après la prise, et pour les gros chocs, avant 1 semaine.


Françoise Marc

Aller en haut


Avec mes années de pratique en consultation, j'ai développé ma propre méthode, alliant l’étude et la compréhension des traumatismes physiques et psychiques subis au cours d’une vie, et leur dénouement par l’utilisation de remèdes homéopathiques appropriés à chaque conflit vécu. Les résultats que j’obtiens me prouvent régulièrement l’action profonde de l’homéopathie sur la guérison de nos comportements destructeurs inconscients.