Quels sont nos choix face à la vaccination ?


Je vais essayer de clarifier le sujet du mieux qu'il est possible de le faire, devant un sujet d'actualité, enflé de polémiques médiatisées.

Si vous voulez aller au plus simple et à la solution qui satisfait aussi bien les pour que les contre, lisez directement la SOLUTION 5.

SOLUTION 1 : Vacciner et ne se soucier de rien. Certains enfants et certains adultes ont une si bonne constitution qu'ils semblent passer sans encombre ni réactions à travers de nombreuses vaccinations. Comme si leur organisme prenait le bon de la vaccination et éliminait les divers métaux et adjuvants rajoutés au  produit.

SOLUTION 2 : Décider de ne pas vacciner. Cela reste un choix personnel et parfois familial après avoir examiné en détail tous les avis qui vous sont offerts sur Internet ou en librairie. À noter que le livre  le mieux informé que j'ai lu sur le sujet est: Vaccinations de Michel Georget. Datant déjà de quelques années il ne parle pas des plus récents vaccins comme Rotarix  (rotarvirus), Prevnar et Synflorix  (pneumoccoques) ou Gardasil  (papillomavirus) .
Néanmoins c'est un livre très détaillé et sa bibliographie est impressionnante, apportant preuves et statistiques de tout ce que l'auteur affirme.

SOLUTION 3 : Se demander quelles sont les aides naturelles qui peuvent éviter de fâcheuses réactions tout en vaccinant.
Règle capitale  :  s'assurer que la personne qui doit être vaccinée est en bonne forme physique, qu'elle n'est ni grippée ni enrhumée ni porteuse d'une infection. Qu'elle n'est pas en période de fatigue ou de convalescence.

Dans ce cas régler le problème avant le jour du vaccin a de grandes chances d'aider à mieux supporter ce que le Docteur Elmiger appelle le "choc vaccinal", choc à la fois physique et énergétique.
Quand ma fille devait se faire vacciner –à l'époque très jeune maman, je croyais que les vaccins étaient tous obligatoires - je lui donnais de l'eau argileuse avant et après le vaccin pour éliminer les produits indésirables et potentiellement nocifs.
Pendant la période qui entoure une vaccination il est aussi important d'adopter un régime alimentaire le moins industriel possible avec le maximum d'aliments biologiques et préparés à la maison sans additifs ni colorants. Si l'enfant est au sein la maman doit s'efforcer de suivre un tel régime alimentaire. Ce sera toujours une surcharge que l'organisme n'aura pas à éliminer. Boire aussi beaucoup d'eau de source.

Je peux vous recommander également le produit BIOTOX de Alterra qui draine les métaux lourds.

Vous le trouverez au Québec dans les magasins de produits naturels. Si vous habitez l'étranger vous pouvez le commander chez Panier Santé au Québec au 1 819 840 0864 et parler à Nicole Renaud.

Vous trouverez ces 2 liens à l'onglet LIENS de mon site.

SOLUTION 4 : Voir ce que l'homéopathie peut vous offrir.
Tous les vaccins proposés, existent dilués selon la technique homéopathique par les laboratoires spécialisés dans cette technique.
Certains homéopathes vaccinent leurs enfants en leur donnant le vaccin homéopathique à la place du vaccin allopathique.
C'est une méthode sur laquelle il est difficile  d'affirmer des résultats positifs on non, étant donné que l'enfant ainsi "protégé" n'aurait peut-être pas attrapé la maladie de toute façon.
Il est clair que le vaccin homéopathique ne déclenche pas de production d'anticorps comme le vaccin allopathique, mais qu'il avertit l'organisme de manière à ce qu'il sache se protéger et comment réagir s'il est mis en présence du virus ou de la bactérie d'une maladie contagieuse.
Selon les principes homéopathiques il est certain qu'il y aura un effet de ce type, reste à savoir  pour combien de temps. Peut-être que certains homéopathes se sont penchés sur ce sujet et pourraient vous donner davantage de certitudes.

SOLUTION 5 : Une des solutions est celle que propose le Docteur Elmiger et sur laquelle j'ai suffisamment d'années d'expérience pour vous confirmer qu'elle fonctionne très bien. Je la propose toujours quand dans une famille, maman ne veut pas vacciner, et papa y tient absolument ou lorsque l'angoisse est si grande de mettre l'enfant en danger en ne vaccinant pas qu'il est meilleur pour l'ambiance familiale, elle aussi source de bonne santé lorsqu'elle est harmonieuse, d'accepter la vaccination. Ainsi tout le mode est satisfait.
Cette technique consiste à donner la veille de la vaccination une dose dite, 200 K du vaccin ou des vaccins que la personne doit recevoir le lendemain. Exemple le vaccin prévu est RRO, on donne la veille un
200 K de RRO  homéopathique. Et 3 à 4 semaines après le vaccin on donne la séquence de nettoyage des toxines, avec ce qu'on appelle des doses ascenseur ou en échelle de 30 K, 200K, MK, XMK du vaccin en question, dans ce cas ci le RRO rougeole rubéole oreillons.

SOLUTION 6 : En cas de multiples vaccinations déjà pratiquées, on applique la Thérapie Séquentielle du Docteur Elmiger. Technique précise et minutieuse, qui ne peut-être pratiquée que par un homéopathe, formé à cette technique et dont vous trouverez la liste dans son site jelmiger.com.

 

 

Françoise Marc
info@homeo-ludivine.com
Site Web : www.homeo-ludivine.com

Aller en haut

©2013 homeo-ludivine.com. Tous droits réservés.
Le matériel et les informations contenus dans homeo-ludivine.com sont présentés dans un but éducatif seulement. Les indications à propos des traitements n'ont pas été évaluées par Drug Administration US, Santé Canada ou Secretaría de Salud de Mexico. homeo-ludivine.com n'a pas l'intention de diagnostiquer des malaises. S.V.P. Consulter votre médecin ou thérapeute pour discuter des suggestions et recommandations appropriées à votre cas.

Les Séminaires de Ludivine Enr.
NEQ. 2265336430